Stations d'épuration

17 STATIONS D'EPURATION INTERCOMMUNALES


Capacité totale de traitement de ces 17 équipements :  66 160 EH (Equivalents Habitants)

Les agents techniques de la Communauté d'Agglomération veillent au bon fonctionnement de ces installations.
 

 COMMUNESCAPACITEMISE EN SERVICE
1.Gap54 000 EH1998
2.Tallard-Lettret-Châteauvieux  3 700 EH1997
3.Neffes-Pelleautier3 000 EH1995
4.La Saulce-Fouillouse-Lardier  2 500 EH2002
5.Barcillonnette-village     270 EH2007
6.Barcillonnette-Les Faysses     100 EH2008
7.Claret-Chef-lieu     300 EH2017
8.Claret-Les Roches       50 EH1985
9.Curbans-Village     350 EH2002
10.Curbans-La Curnerie     150 EH2007
11.Curbans-Château du Rousset     150 EH2014
12.Esparron     100 EH2013
13.Jarjayes     500 EH2011
14.Sigoyer-Les Guérins     400 EH1965
15.Sigoyer-Les Dômes     250 EH2006
16.Vitrolles-Le Plan     190 EH2014
17.Vitrolles-Village     150 EH2002

 

5 TYPES DE PROCEDES DIFFERENTS SUR NOTRE TERRITOIRE

 

  • 1er procédé : 
    - Traitement de l'eau :
      biologique par boues activées à aération prolongée
    - Traitement des boues :
      par déshydratation et compostage

concerne la STEP de Gap

Ce procédé consiste à éliminer la pollution contenue dans les eaux usées grâce à un temps de séjour très long et à des transferts successifs dans trois bassins possédant des modalités de traitement très différentes (du centre vers la périphérie, l'ouvrage comprend une zone anaérobie (sans air), une zone sans oxygène et une zone aérée). Aussi appelé OCO à cause de la forme de ses bassins (2 bassins ronds et 1 bassin en demie-lune), le traitement par aération prolongée optimise l'élimination du phosphore, polluant le plus rétif aux systèmes d'épuration biologique.

 

  • 2ème procédé : "A lit bactérien" (Cultures fixées)

    concerne les STEP de : Tallard-Lettret-Châteauvieux / Neffes-Pelleautier / Sigoyer-Les Guérins / Claret-Les Roches


Ce procédé consiste à alimenter en eau préalablement décantée, un ouvrage contenant de la pouzzolane servant de support aux micro-organismes épurateurs qui forment un film biologique responsable de l'élimination de la pollution dissoute dans l'eau. Un silo de stockage permet après décantation des boues, de les soutirer afin de les valoriser en milieu agricole.

 

  • 3ème procédé : "Boues activées" (Cultures libres)

concerne la STEP de La Saulce-Fouillouse-Lardier

Un apport en oxygène dans l'eau, à l'aide d'une turbine, permet par processus biologique, d'éliminer les matières polluantes dissoutes dans l'eau. Via un bassin de décantation, l'eau épurée retrouve son milieu naturel. Le traitement des boues se fait sur lit de roseaux.

 

  • 4ème procédé : "Lits plantés de roseaux"

concerne les 9 petites STEP de : Barcillonnette-Village et Les Faysses / Claret-Chef-lieu / Curbans-La Curnerie et Château de Rousset /  Jarjayes / Sigoyer-Les Dômes / Esparron / Vitrolles-Le Plan

Le procédé consiste à faire percoler gravitairement les eaux usées à travers des lits filtrant, plantés de roseaux dans du gravier et du sable fin. C'est un procédé fiable, relativement compacte et économique, qui ne consomme aucune énergie et qui possède un rendement épuratoire très élevé. Il est de plus sans nuisance olfactive ou sonore et d'une excellente intégration paysagère.

 

  • 5ème procédé : "Filtre à sable vertical"

concerne la petite unité de traitement du Vitrolles-Village / Curbans-Village

Ce procédé consiste à alimenter en eau, préalablement décantée (fosse toutes eaux) un filtre constitué de sable et de graviers qui permettent de débarrasser les eaux de toute substance polluante avant qu'elles ne soient rejetées dans le milieu naturel. On retrouve souvent ce procédé dans les dispositifs d'assainissement individuel.

 

 

QU'EST-CE QU'UNE STEP ?

Une station d'épuration est une station de traitement des eaux usées des usagers (particuliers et industriels) raccordés au réseau d'assainissement et des eaux pluviales (dans le cas de réseaux non séparatifs). 

La station rejette dans le milieu naturel une eau épurée qui doit être conforme aux valeurs définies par l'arrêté préfectoral de la station concernée. Les résidus sont récupérés sous forme de boues.

 

 

CONFORMITÉ DES EAUX

Chaque station d'épuration est soumise à des prélèvements réguliers réalisés par les agents techniques de la Communauté d’Agglomération. Ces prélèvements sont ensuite analysés en laboratoire.

La station d’épuration de Gap est soumise à des analyses bi-hebdomadaires (104 analyses par an).
Les stations de capacité moindre (supérieur à 2000 EH et inférieur à 10 000 EH) sont soumises à une autosurveillance mensuelle (12 analyses par an).Les stations d’épuration intercommunales situées à Gap, Tallard, La Saulce et Neffes sont ainsi équipées de préleveurs qui permettent aux agents de collecter à des dates prédéfinies, des échantillons d'eaux usées en entrées et en sorties. L'analyse immédiate en laboratoire permet de vérifier si ces STEP sont en conformité avec les taux de pollution autorisés. Les résultats sont suivis par Ingénierie et Territoires des Hautes-Alpes, l'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse et l’Agence Française pour la Biodiversité.

En cas de mauvais résultats, il convient d'apporter des solutions correctives. Les bons résultats quant à eux, favorisent le versement à la Communauté d’Agglomération de primes d'épuration qui aident au fonctionnement des STEP.
 

 

Service Assainissement

Communauté d’Agglomération Gap-Tallard-Durance
Services techniques - 31, Route de la Justice
05000 GAP

Tél : 04 92 53 15 81