Les grands projets de la Communauté d’Agglomération

Créer un pôle d'échanges multimodal à Gap


Le chantier de rénovation de la gare SNCF et de la création du pôle d'échanges multimodal de Gap va débuter en 2019. Porté par la Communauté d'agglomération Gap-Tallard-Durance, le pôle d'échanges multimodal sera livré en 2020. Il permettra une meilleure continuité pour les voyageurs, que ce soit avec les cars (avec la création de huit quais avenue de la Gare et avenue des Alpes), les taxis ou le parking de Bonne, qui sera relié à la gare par une voie piétonne et cycliste. Parallèlement, la gare SNCF sera totalement réhabilitée d'ici 2022 pour mieux accueillir les voyageurs et rendre les quais accessibles aux personnes handicapées.

Cette vaste opération représente un investissement de 5,6 M€. Parmi les cofinanceurs, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur apportera 2,2 M€, l'Europe 1,5 M€ et la Communauté d'agglomération Gap-Tallard-Durance 866.000€. L'Etat, la SNCF et le Département contribueront également au projet.

 

 

Faire du Haut-Gap un quartier d'excellence


Le Haut-Gap fait partie des 23 quartiers régionaux éligibles au Nouveau programme national de renouvellement urbain, porté par l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) et ses partenaires. Ce quartier prioritaire concentre 10% des logements sociaux de la ville. La Communauté d'agglomération, en charge de la politique de la ville, a élaboré un projet de rénovation pour faire du Haut-Gap un quartier d'excellence.

Les objectifs de ce programme sont multiples : dédensifier les lieux en réduisant le nombre de logements, favoriser la mixité sociale, améliorer la connexion avec le centre-ville et les quartiers limitrophes, désenclaver le quartier et le rendre durable.
Un premier projet, conçu en lien avec les 17 membres du conseil citoyen du quartier, à partir des désirs et des besoins émis par la population, a été présenté le 13 février 2018 au cours d'une réunion publique.

Le bureau d'études Tekhnê propose de restructurer le quartier autour de son artère principale, l'avenue de Bure, et de créer un raccordement plus direct vers le centre-ville via la rue du Forest d'Entrais. La place Bonneval sera elle aussi entièrement revue. L'école sera dotée d'un vrai parvis et un square pour les enfants pourra être construit à proximité. La circulation au sein du quartier sera facilitée, aussi bien pour les piétons et cyclistes, que pour les voitures et transports en commun qui se trouvent aujourd'hui en difficulté. Le stationnement sera réorganisé, aussi bien le long des trottoirs qu'au cœur des résidences. Les équipements publics existants seront réhabilités et un pôle de services et d'activités introduit. Le programme n'oublie pas d'inscrire un grand nombre d'espaces verts et de cheminements piétonniers.


Pour mener à bien ce projet, 132 appartements devraient être démolis, 142 logements réhabilités et 77 habitations construites sous la forme de petits ensembles collectifs et de maisons individuelles.

 

 

Mettre en œuvre une navette électrique autonome


Ce sera une première ! La Communauté d'agglomération souhaite mettre en place une navette électrique autonome, autrement dit sans chauffeur, pour assurer la liaison entre le parc-relais du stade nautique et Porte-Colombe, à Gap. Ce projet innovant s'inscrit dans le cadre du programme Music (Mobilité urbaine sûre, intelligente et consciente), engagé par la Communauté d'agglomération Gap-Tallard-Durance et la Ville de Pinerolo (Italie) avec le soutien de l'Union européenne (Interreg-Alcotra). La navette électrique autonome n'attend plus que les autorisations administratives de l'Etat. Elle viendra s'ajouter à la flotte de 27 bus urbains, dont deux navettes électriques, dont dispose l'Agglomération.

Accompagner les créateurs de start-up


Le premier incubateur des Hautes-Alpes a été créé à Gap par la Communauté d'agglomération Gap-Tallard-Durance et la CCI des Hautes-Alpes, en juin 2018. L'espace coworking-incubateur GAAAP propose un accompagnement à des start-up ou plus simplement des solutions de travail partagé à des porteurs de projets et à des créateurs.

Pour l'incubateur, installé au rez-de-chaussée de la CCI, l'objectif est d'accueillir une dizaine de porteurs de projets innovants ou « différenciants », plutôt avec une sensibilité liée à la montagne, d'ici l’automne 2019. Au-delà d’un hébergement et de facilité de travail au sein de la CCI, les porteurs de projets bénéficieront de postes de travail, d'une salle de réunion, de matériel informatique avancé (...) mais aussi d'un accompagnement expert personnalisé et du suivi par un comité de pilotage trimestriel. L'incubateur bénéficie aussi d'une ouverture sur les régions limitrophes via Marseille Innovation et le Cluster Montagne, partenaires de GAAAP.

Les innovateurs intéressés peuvent postuler en ligne  : www.gaaap.fr

L'espace coworking est quant à lui installé dans les locaux de la mairie centre. Deux salles de travail, un espace convivial avec kitchenette, une salle plus confidentielle et une salle de réunion pouvant accueillir 19 personnes ont été spécialement aménagés avec un mobilier coloré et moderne. Le tout évidemment connecté au Wifi, via la fibre optique.

Cet espace répond aussi bien à des besoins fréquents d’usagers qu'à des demandes moins régulières, voire même très ponctuelles. Plusieurs offres sont accessibles, avec la possibilité de réserver son créneau et de régler en ligne.
L'espace coworking ne se limite pas à proposer un lieu. Petits-déjeuners réseau, cafés création, conférences et ateliers y sont organisés. Les abonnés ont également la possibilité de réaliser des impressions 3D ou des découpes laser grâce à un partenariat avec le Fab’Alpes.

Infos : www.gaaap.fr

Ouvrir une troisième déchetterie pour l'Agglomération


La Communauté d'agglomération dispose à ce jour de deux déchetteries : celle des Piles, à Tallard, et celle de Patac, à Gap. Une troisième déchetterie sera opérationnelle à Gap, fin 2019. Elle va être créée sur un terrain de 10.300 m² situé à côté d'Alpagel, à la Flodanche, sur la route de Briançon à Gap.

Les services techniques de l'Agglomération réalisent actuellement les études et le chiffrage des aménagements. L'objectif est d'offrir les mêmes services qu'à Patac, même s'il n'y aura pas de filière de récupération de déchets diffus spécifique à la Flodanche. Pour accéder à la déchetterie, le même système de lecture de plaque minéralogique sera mis en place.